LES GUIDES

Guides concernant le sponsoring

Sponsoring participatif : 5 règles d’or pour réussir son projet

Sponsorise.me c’est plus de 100 deals réalisés et plus d’un million d’euros de nouveau business dans le paysage du sponsoring sportif ce qui lui a permis d’acquérir une certaine légitimité dans le sport. Aujourd’hui, la société lance le Sponsoring participatif et s’associe avec Ulule spécialiste du crowdfunding. Cette collaboration rassemblant deux acteurs légitimes et spécialistes dans leur discipline respective nous permet aujourd’hui de vous conseiller dans les démarches pour la réussite de vos projets.

Du coup, voici cinq règles d’or qui vous assurerons, peut-être pas la réussite à coup sûr, mais en tout cas de faire tourner votre campagne de la meilleure façon possible.


1. Votre projet c’est votre vitrine

Créez votre page projet avec soin ! Il s’agit de la vitrine de votre idée de base. Racontez votre projet comme une histoire, intéresser vos lecteurs, expliquer en quoi votre projet est génial, excitant et représente un réel challenge sportif… Pour illustrer votre projet, utilisez une grande et belle image de présentation, qui a un rapport direct avec votre sport et votre projet. C’est celle qui apparaîtra dans tous les menus du site, faites-y attention. Evitez les images floues, mornes ou « désincarnées ».

Dans votre description, faîtes aussi de votre mieux pour éviter les pavés de texte, les répétitions, les imprécisions. Aérez votre présentation, ajoutez des images (tout le monde aime les images !). Le top du top : prenez le temps de faire une vidéo. C’est le meilleur moyen d’expliquer votre projet et de convaincre en même temps. Pas besoin de faire quelque chose d’extrêmement compliqué. Trouvez une idée, filmez vous, soyez direct, souriant et ajoutez si possible des images de vous ou votre club en action. Comme pour vos images, évitez la webcam au rendu crade, ou la vidéo qui confuse plutôt qu’elle n’explique.

Un projet bien présenté et soigné est infiniment plus facile à promouvoir, soyez exigeant envers vous-même. En bref : aidez vos soutiens à vous aider !


2. Votre campagne a besoin de votre attention, de soin et de contenu

Une fois votre projet mis en ligne… ne l’abandonnez pas ! Ce serait comme de planter une graine puis de ne jamais l’arroser. Peu de chances qu’elle fleurisse par elle-même.

Les projets sur Sponsorise.me réussissent grâce aux porteurs de projets eux-mêmes, par la portée qu’ils donnent à leurs idées et par les contreparties créatives qu’ils offrent en récompense. Votre financement viendra d’abord de vos supporters, abonnés et licenciés, ainsi qu’on l’explique dans les 3 cercles du financement communautaire.

Sans votre motivation, vos mailings, vos messages sur les réseaux sociaux… Sans poster de news sur votre projet (elles sont envoyées à tous vos soutiens, souvenez-vous en !), en bref, sans vous occupez de votre projet, comment espérer toucher et convaincre vos proches et lancer la dynamique qui amènera au succès de votre projet. C’est l’une des premières choses que regardent les visiteurs de passage : si vous êtes présent, si vous vous occupez de votre projet, quelles sont les nouvelles.


3. Communiquer de trop, ce n’est pas de trop

Parler de son projet, on pense que c’est compliqué. On peut s’imaginer que nos amis vont assimiler ça à de la pub, à du spam ou à une quête dans leur porte-monnaie. Sauf que non. Vos contacts et vos amis réagiront très différemment que si vous leur fassiez passer une publicité : il s’agit de votre projet, porté à la sueur de votre front. Ils en sont bien conscients, et ils sont bien conscients que c’est un projet personnel, auquel vous les invitez. Et plus ils vous verront le promouvoir, plus vous aurez de chance de les y faire participer et de les voir partager votre projet autour d’eux… (s’ils vous aiment bien).

En donnant des nouvelles régulièrement, et en les informant sur l’évolution de votre projet… ayez confiance, vous finirez par convaincre même les plus sceptiques.


4. Ce n’est jamais fini, jusqu’à ce que ce soit fini

Une campagne de sponsoring participatif, c’est surtout un décompte : une somme à atteindre avant la date limite.

Pour autant, les visiteurs et les soutiens n’agissent pas forcément en tenant compte de cet élément. Ce n’est pas forcément parce que vous avez plus de temps qu’il sera plus facile de collecter des fonds. De nombreuses personnes, y compris dans l’entourage proche, attendront la fin de la campagne pour soutenir votre projet. Ils attendront que vous ayez atteint 50%, ou bien ne saisiront l’occasion de vous soutenir que parce qu’il ne vous reste que 2 jours au compteur… On voit continuellement des projets démarrer avec trombe, puis entrer dans une phase de « léthargie », et reprendre du poil de la bête en fin de parcours, jusqu’à atteindre le but fixé.

Il est donc primordial de ne pas se décourager avant la vraie fin du projet. De continuer à communiquer sur votre projet même si le pourcentage de l’objectif est « en retard » par rapport au temps restant. Un passage sur un magazine, un site d’info et votre compteur peut tout à fait décoller.


5. Vous avez l’argent. Dites ce que vous allez faire !

Votre projet est terminé et vous avez atteint votre objectif ? Félicitations ! Vous avez parcouru la plus grande partie du chemin… grâce à vos soutiens. Alors ne les abandonnez pas !

Vous recevrez leurs adresses mail dès la fin de la collecte, alors n’hésitez pas à en faire une liste et à les recontacter pour les remercier et surtout… les tenir au courant : de vos avancées, de vos résultats sportifs, de l’élaboration du projet, de leurs contreparties. Maintenant que vous vous êtes créé une communauté de soutiens actifs, qui apprécient et encouragent votre idée, ce serait dommage de les planter là.

Prenez le temps de les tenir au courant de la suite de l’aventure, la plupart sera plus qu’heureuse de vous suivre, de vous supporter et de vous donner un coup de main par la suite. Vos soutiens sont autant de potentiels ambassadeurs de projet, il ne tient qu’à vous de continuer sur une si bonne lancée !

Le système de contreparties Sponsorise.me

Les 3 cercles du Sponsoring participatif

  • Sponsoring : le Guide des financements en PDF
  • Guide du Bénévolat (2014)

    Le bénévole est celui qui s’engage librement pour mener à bien une action en direction d’autrui, action non salariée, non soumise à l’obligation de la loi, en dehors de son temps professionnel et familial. C’est sur cette définition que s’ouvre le nouveau guide 2014 du bénévolat.

    Ce nouveau guide est très bien fait. Après un panorama de l’engagement en Europe et en France, la formation est abordée de façon très complète.

    Tous les sujets importants sont parfaitement expliqués : de la fiscalité à la valorisation comptable du bénévolat, de la rémunération des dirigeants aux assurances indispensables, rien n’est oublié. La lecture est fluide et simple.

    Bref, la cuvée 2014 est très bonne.

  • Téléchargez le guide 2014 du bénévolat en PDF
  • Guide pratique des activités périscolaires

    Plan Sport Emploi

    Guide du sportif de haut niveau

    Valérie Fourneyron le dit souvent : « Le service public du sport de haut niveau ne commence pas au premier podium et ne s’arrête pas à la dernière médaille. »

    Le ministère met en œuvre une politique nationale qui accorde une place prépondérante à l’accompagnement des sportifs de haut niveau. Aides personnalisées, aménagements de scolarité et d’études, retraite… Découvrez à travers le guide d’informations et de conseils “Sportif(ve)s de haut niveau, on vous soutient !” l’ensemble des mesures mises en place.

  • Téléchargez le guide pratique pour les sportifs de haut niveau en PDF
  • Circulaire du Ministère du travail sur les Emplois d’Avenir

    DEMANDE DE SUBVENTION

    Le guichet unique des demandes de subventions

    Lancé il y a un an, le site "www.subventionenligne.fr" offre aux associations sollicitant une aide publique pour les demandes de subvention. Ce site qui prend appui sur un réseau de 460 services publics adhérents doit faciliter les demandes pour les associations et permettre aux différentes administrations sollicitées de connaître des croisées des différents organismes financeurs. Un registre des subventions publiques est également proposé en ligne afin d’accroître la connaissance des aides de l’ Etat et la transparence des attributions des subventions. En un an, ce sont 10 000 dossiers qui ont été constitués, provenant de 4000 associations pour un montant total de plus de 100 milllions.

    A consulter :

    Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique.

    Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

  • A lire également le communiqué de presse de la FNOMS : Fédération Nationale des Offices Municipaux du Sport fnoms en PDF
  • Valorisation du Bénévolat

    Depuis 1999, les association ont la possibilité de valoriser dans leur comptabilité le bénévolat. Peu d’associations pratiquent cette valorisation. Ci dessous mode d’emploi et une mine de renseignements et de revues sur

    Le site du bénévole et du salarié associatif

  • Comment valoriser le bénévolat en PDF
  • FORMATIONS DIRIGEANTS

    Repérer les besoins en formation au sein de sa structure et développer le compagnonnage associatif

    Accompagner vos petites et moyennes associations employeurs

    Créer et animer une école de hockey

    Créer et gérer son association

    Créer un club de proximité

    Créer un pool matériel à préter

    Créer un stand d'animation

    Créer une section baby-hockey

    Créer une section hockey

    Aide aux associations : Evaluation des risques professionnelles

    Comment être à jour de ses déclarations en préfecture

    Vous changez de président et de conseil d’administration ? Vous modifiez un ou deux articles de vos statuts ? Vous changez votre siège social en l’installant à une nouvelle adresse ? Dans tous ces cas, vous devez effectuer une déclaration en préfecture ou en sous-préfecture.


    Une nécessité

    L’article 5 de la loi du 1er juillet 1901 précise en effet que « les associations sont tenues de faire connaître dans les trois mois tous les changements survenus dans leur administration ainsi que toutes les modifications apportées à leurs statuts ». Il indique également : « Ces modifications et changements ne sont opposables aux tiers qu’à partir du jour où ils auront été déclarés. » C’est dire l’importance de procéder à ces déclarations en préfecture. Il arrive en effet régulièrement, par exemple, que les nouveaux responsables d’une association n’informent pas l’Administration de leur changement de CA et qu’en conséquence les services préfectoraux ne connaissent officiellement que des dirigeants qui depuis ont quitté l’association. Cela signifie que, pour l’extérieur (l’Administration, mais aussi tous les autres tiers : banque, fournisseurs, usagers, partenaires, etc.), les responsables légaux de l’association sont toujours ceux dont les noms sont déclarés en préfecture, ce qui peut être très problématique en cas de conflit, de difficultés économiques ou d’action judiciaire.


    Transparence

    Par ailleurs, en application de l’article 2 du décret du 16 août 1901 « toute personne a le droit de prendre communication (...) au secrétariat de la préfecture ou de la sous-préfecture, des statuts et déclarations ainsi que des pièces faisant connaître les modifications de statuts et les changements survenus dans l’administration [de l’association]. Elle peut même s’en faire délivrer à ses frais expédition ou extrait ». Il est évident que si un des partenaires de l’association s’aperçoit alors que c’est un ancien président qui demeure seul déclaré en préfecture, cela lui donnera une image plutôt négative de la gestion de l’association. La transparence prévue par la loi jouera alors contre votre structure et vous risquez une amende de 1 500 euros (article 131-13 du Code pénal). Au pire, le tribunal de grande instance pourrait même « à la requête de tout intéressé » dissoudre l’association pour ce motif (article 7 de la loi de 1901).


    Ce qu’il faut déclarer

    Les déclarations obligatoires en préfecture concernent tous les changements suivants :
    Le nom et/ou l’objet de l’association,
    L’adresse du siège social,
    Les personnes chargées de son administration (CA, bureau, président, trésorier, secrétaire...)
    Les statuts, quelle que soit l’importance de la modification,
    Les nouveaux établissements fondés par l’association,
    L’achat ou la vente d’immeubles,
    Pour les fédérations ou unions d’associations, l’adhésion d’une nouvelle association,
    La dissolution de l’association.


    Et si vous n’êtes pas à jour ?

    Inutile de paniquer mais régularisez au plus vite. Établissez un procès-verbal de l’assemblée générale où ont été décidées les modifications à déclarer et adressez celui-ci à la préfecture par courrier. Il existe également un formulaire conçu à cet effet que vous pouvez télécharger sur Internet (Formulaire Cerfa 13972*02). N’oubliez pas non plus d’inscrire ces modifications dans le registre spécial obligatoire prévu à cet effet, registre qui doit être tenu à la disposition de l’administration au siège de l’association. Il est également conseillé, même s’il n’y a pas d’obligation en la matière, de faire connaître les modifications les plus importantes (dans le nom, l’objet ou le siège social de l’association) en procédant à une publication au Journal officiel. Il vous en coûtera 31 €, sauf si c’est pour annoncer la dissolution de l’association dont la publication, dans ce cas, est gratuite. En réponse au courrier de l’association la préfecture adressera à son responsable légal un récépissé de déclaration. Il faudra noter dans le registre spécial la date du récépissé (article 6 du décret du 16 août 1901), mais le plus simple est encore de coller le récépissé directement dans le registre spécial. Vous aurez ainsi rassemblé l’ensemble des pièces qui justifient toutes les modifications importantes dans la vie statutaire et organisationnelle de votre association.

    Image et Sport : formez-vous avec un nouveau diplôme universitaire

    Un nouveau Diplôme Universitaire "Image et Sport", présenté par la Faculté des Sciences du Sport et de l’Education Physique de l’Université de Lille 2, est proposé en formation.L’objectif de ce diplôme est de former aux techniques de l’infographie des professionnels de la communication issus du monde sportif (fédérations, ligues, clubs, associations, entreprises...), tout en menant une réflexion sur le sport et sa représentation par l’image.

    Vous trouverez ci-joint la plaquette de présentation correspondante et la fiche de pré-inscription, il reste encore quelques places. N’hésitez pas à nous solliciter pour plus de détails.

    Bien cordialement,

    Jean-Michel Hespel

    Responsable pédagogique TIC Laboratoire d’Etude de la Motricité Humaine (LEMH) Faculté des Sciences du Sport et de l’Education Physique Université de Lille 2 9 rue de l’Université 59790 Ronchin http://staps.univ-lille2.fr

    Tel : 03.20.88.73.50 - jean-michel.hespel@univ-lille2.fr

    Pour tout renseignement concernant les inscriptions, contacter : Charlotte MANTEL Secrétariat Formation continue - charlotte.mantel@univ-lille2.fr - Tel : 03.20.88.73.99

  • Télécharger le PDF
  • Télécharger le deuxième PDF
  • Associations Mode d’emploi : le site de la vie associative

    Guide pratique du responsable associatif, pour l’informer sur les lois les plus récentes, la règlementation et le quotidien des associations.

    Le site

    Guide Pratique de l’association

    Guid’on a pour but la promotion de la vie associative par l’information et la formation, avec notamment la conception, l’édition et la diffusion d’un guide pratique en ligne.

    Le site

    FORMATIONS ENTRAINEURS

    BPJEPS ASC : Formation au BP JEPS Spécialité « Activités Sports Collectifs »

    Mentions Volley-ball, Hand-ball, Basket-ball et Hockey sur gazon Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (Titre inscrit au répertoire national des certifications professionnelles au niveau IV).

    Coordonnateur : Eric Walczak - eric.walczak@creps-wattignies.sports.gouv.fr

    Contact Fédération : Pour tout renseignement complémentaire, vous êtes invités à prendre contact avec Bertrand Reynaud : 06.33.03.35.68 - bertrand.reynaud@ffhockey.org

    Une session de formation au Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (BPJEPS), spécialité Activités Sports Collectifs (ASC) débutera en octobre 2013 (sous réserve d’habilitation par la DRJSCS du Nord-Pas de Calais).


    Qu’est ce que le BPJEPS ASC ?

    Diplôme de niveau IV, Le BPJEPS Activités Sports Collectifs assure à son titulaire le titre d’animateur en sports collectifs dans la mention préparée. Il exerce ses fonctions au sein de structures privées du secteur associatif ou marchand, dans le cadre de la fonction publique territoriale ou au titre de travailleur indépendant. Il peut être amené à travailler auprès de plusieurs employeurs.


  • Télécharger le memento de l'animateur
  • Fiches exercices

    Luis Castanheira , éducateur à la ville de Cambrai, breveté d’état en hockey sur gazon, vous a concocté plusieurs jeux très simples à réaliser pour rendre ludique l’apprentissage de cette merveilleuse discipline. La découverte de ce sport vous permettra d’apprécier ses nombreux avantages :
    - Jeux plus simple qu’on ne le pense généralement
    - Très vite passionnant pour les jeunes
    - Contribuant au développement de l’adresse, des réflexes, du contrôle de soi, et constituant ainsi un excellent outil pédagogique.


    Entraineur en manque d’idée pour vos entrainements ?

    Vous retrouverez dans cet article le détail de plusieurs séances pour débutants au hockey sur gazon. Ces fiches élaborées par Estelle Plomion, enseignante d’EPS au Collège Notre Dame pour la première année du collège pouvant très bien servir pour l’ensemble des débutants même à des adultes...

  • 15 jeux pour apprendre le hockey

  • Autres excercices :

  • Fiche technique : Prise et tenue de crosse : fiche_technique_prise_et_tenue_de_crosse
  • Exercices d’entrainement tactiques : exercices_d_entrainement_tactique
  • Exercices d’opposition : exercices_d_opposition
  • Jeu éducatif « Le Plateau Ecureuils et Renards : jeu_educatif_les_ecureuils_et_le_renard
  • Les étirements : les_etirements

  • Site des professeurs d’EPS





    FORMATIONS BÉNÉVOLES

    Soutien à la formation des bénévoles

    Le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) succède au Conseil de développement de la vie associative (CDVA) depuis la parution du décret n° 2011-2121 du 30 décembre 2011 (publié au JO n°1 du 1er janvier 2012).


    LE BUT ?

    Il a pour objet d’attribuer des subventions à des projets formations des bénévoles élus et responsables d’activités, présentés par des associations. Il peut également soutenir des études et des expérimentations nationales contribuant au développement de la vie associative dans une perspective d’innovation sociale.

    Au niveau régional, il peut soutenir la mise en œuvre de projets ou d’activités d’une association en phase de démarrage uniquement. La régionalisation de la majeure partie du dispositif s’inscrit dans une double perspective :

    • améliorer l’articulation avec les collectivités portant souvent des démarches de soutien au développement des associations par l’appui à la formation de leurs bénévoles ;

    • favoriser l’accès au dispositif des associations modestes dont l’action quotidienne irrigue le territoire.

    Le fonds dispose de compétences élargies et de sources de financement diversifiées. La conférence de la vie associative de décembre 2009 qui a mis en avant le caractère indispensable de la formation des bénévoles dans le cadre des orientations politiques répondant aux besoins des bénévoles sur le terrain, a entériné le projet de réforme du CDVA.


    PLUS DE RENSEIGNEMENTS

    Le site

    À consulter : 3e réunion du Comité de suivi de la conférence de la vie associative Décret n° 2011-2121 du 30 décembre 2011

  • Le dossier général 2013
  • La fiche de présentation axe/formation ADVA 2013
  • A voir aussi :"La formation des bénévoles ou la volonté de faire évoluer l'association"